Les Indisciplinées à Lorient – 5ème édition

Les Indisciplinées

Cette année, les programmateurs ont fait le choix d’inviter des artistes qui se produisent peu ou rarement en France comme Invasion ou Caribou, des artistes « gage de qualité » avec une approche toute particulière de leur projet comme Mondkopf, Rubik ou encore Philippe Katerine.

Ci-dessous le détail de la programmation

LES INDISCIPLINÉES – PROGRAMMATION DÉTAILLÉE

Mercredi 10 novembre //
22 / 25 €

Etienne de Crecy (Fr)
Le DJ et producteur le plus courtisé de la planète n’est plus a présenter. Il livrera à Lorient un live électronique mémorable, joué uniquement avec des machines vintages, au cours duquel il revisite l’ensemble de sa carrière, soit l’histoire de la house et de l’électro en France.

Chloé live with Transforma (Fr/All)
Figure emblématique de la scène électro, Chloé a su imposer son univers et sa personnalité. Dans son dernier album, le chant s’affirme en tant que tel, les guitares sont mises en avant, la batterie pointe son nez. Avec cette approche plus frontale du son, Chloé s’aventure sur scène vers des expérimentations fertiles avec le collectif berlinois Transforma.

Bot’Ox (Fr)
Bot’Ox est né de la rencontre entre Cosmo Vitelli et Julien Briffaz (moitié de Tekel). Ce projet de pop électronique vient de confirmer son intérêt avec un un album étincelant et déroutant qui s’exporte sur scène avec des textures denses et ciselées, et une approche post-punk terriblement dansante.
Album « Blue Steel Remixes », sorti le 15 septembre 2010 (I’m a Cliché)

Mondkopf (Fr)
Mondkopf imprime sobrement une empreinte élégante, personnelle et indélébile sur la musique électronique. Inspiré par la photographie et le cinéma, il se nourrit de hip-hop, de musique classique, de musique contemporaine, d’électronica et de club culture. Un fascinant pionnier de la nouvelle vague électro-trans française.

DJ Pone (Fr)
Membre actif de la team Birdy Nam Nam, DJ Pone, fidèle à sa réputation de turnablist « qui envoie », livrera un set explosif aux beats tapageurs.

Fukkk Offf (All)
Bastian Heerhost aka Fukkk Offf, originaire de Hambourg, a fait sa renommée grâce à ses sets endiablés, sa musique énergique et ses productions très « allemandes » justement. Avec des titres comme « Love me, Hate me, Kiss me, Kill me », il déclare littéralement son amour au dancefloor avec une efficacité sans conteste. Le public ne fait qu’en redemander, jusqu’à épuisement total.

Jeudi 11 novembre //
12 / 16 / 20 €

Caribou (Can)
Connu d’abord sous le nom de Manitoba au début des années 2000, le DJ, chanteur et producteur, devenu Caribou, surprend et enchante à chaque prestation. Son dernier album « Swim » prend ses admirateurs à contre-pied avec un son plus électro, des accents légèrement disco et … très dansants.

John & Jehn (Fr)
Duo de charme expatrié à Londres, John et Jehn sont aussi passionnés que leur relation. Il font alors des déclarations d’amour musicales, façon new-wave chic et noire. Leur dernier opus a été intégralement mixé par Dave Bascombe (Tears for Fears, Depeche Mode, Echo & The Bunnymen …), c’est pour dire …

Krikor – dj set (Fr)
Puissante, dense et cinématographique, la musique de Krikor piétine toutes les étiquettes et déroule électro oldschool, rockabilly et punk-funk, electronica et pop, house et ambient … On tient là le nouveau son électro français, déjà remarqué par ses productions sur les labels DiamondTraxx et Tigersushi.

Rubik (Finlande)
Ces quatre gars venus du froid produisent une alchimie parfaite entre psychédélisme pop, souffle épique, synthés 80’s, cuivres aériens, bricolage, ferveur et enthousiasme ! Sur scène ? Flamboyants. C’est notre dernier mot.
Album « Dada Bandits », sorti en juillet 2010 (Talitres)

Vendredi 12 novembre //
19 / 22 / 25 €

Le Prince Miiaou (Fr)
Un peu gauche, naïvement adroite, joliment dégingandée, Le Prince Miiaou n’est pas un chat, c’est Maud-Élisa Mandeau, une fille à l’univers foisonnant. L’anglais et le français s’entremêlent avec souplesse, de même que les instruments acoustiques rencontrent des ambiances électriques. A découvrir sur scène avec un batteur et un violoncelliste/bassiste.

Boogers (Fr)
Boogers, ancien batteur de Rubin Steiner, dévoile sur scène un show à la fois mélange de rock high energy, de hip hop, de samples, de ska et « d’électronique ». Avec un album déjanté et un clip qui l’est tout autant, on s’attend à une prestation détonnante …

Philippe Katerine (Fr)
A quoi devons-nous nous attendre en 2010 avec Philippe Katerine ? certainement du détonnant, du surprenant, du fantasque … mais on n’en sait pas plus que vous, et c’est tant mieux.

Samedi 13 novembre //
15 / 18 / 21 €

Invasion (Uk)
Terrible trio londonien (deux femmes et un homme à la guitare avec trois cordes…) avec des influences évidentes qui envoie un rock psychédélico-métalique éclectique avec des passages progressifs bien sentis par leur authenticité et leur simplicité. On irait jusqu’à penser qu’il s’agit d’un Gossip bien burné … tant une voix soul n’a jamais été aussi sensible à un son de guitare aussi gras, presque crad.

The Black Box Revelation (Be)
Le duo belge formé par Jan Paternoster et Dries Van Djick prouve que le rock en duo peut être hyper percutant, et surtout il a de l’avenir. Guitares saturées, batterie qui résonne, un rock garage comme on l’aime.
Album « Silver Threats », sorti en janvier 2010 (Pias)

The Jim Jones Revue (Uk)
Ce combo londonien a tout compris : du rock’n roll à la sauce vintage, une énergie punk … micros distordu, amplis saturés : le rock est vivant !

Panico (Chili)
Ce gang chilien adepte d’un électro punk-garage new-wave, signé chez Tigersushi, propose un mélange de mystique latino couplé à une énergie punk, infiniment décalé, absolument sud-américain.

Laisser un commentaire