3 questions (ou presque) à Jae

JaeC’est quelques heures avant leur concert à l’International, en cette belle journée de mai, que nous avons rencontré Jae, à savoir Jessica Sligter accompagné lors de cette tournée par le guitariste Vilam Nybacka.

Nous en avons (grandement) profité pour leur poser 3 questions, enregistrer une session acoustique et faire quelques photos. Tout ça c’est aujourd’hui sur Chronique Musicale !

Pour le public français, pourriez-vous présenter Jae ?

Jessica Sligter : C’est une bonne question. Jae est mon projet solo, mes chansons, ce que je produits. Mais c’est comme si c’était deux projets différents entre les disques et en concert.
En live, nous sommes comme un groupe composé de nous deux (ndlr avec Vilam Nybacka). Nous travaillons de manière très proche, cela sonne différemment des disques.

Et comment cela sonne t-il en live et sur l’album ?

Jessica Sligter : Sur les albums il y a beaucoup d’instruments et de sons différents. En live c’est plus minimaliste et plus fragile, je pense.

Vilam Nybacka : Sur scène, nous jouons tous les deux de la guitare, du ukulele parfois, nous chantons. Nous arrangeons les chansons de manière très minimale. L’album est plus orchestré, avec des basses, flutes, saxophones, batterie, plein de choses différentes.

Comment avez vous composé l’album Balls and Kittens, Draught and Strangling Rain, avec tous ces instruments ?

Jessica Sligter : L’album est surtout basé autour du chant. Les paroles sont au cœur des chansons à cause de la tonalité de ma voix très centrale.

Quand j’habitais à Oslo, je faisais partie d’une scène musicale. Je faisais de l’improvisation libre avant de mettre l’accent sur Jae. Il y a dans l’improvisation toutes ces textures dont je raffole. Je voulais appliquer ces techniques d’improvisation aux instruments en y mettant ces textures.

J’aime cette combinaison de sons avec cette touche d’improvisation. Je dirigeais donc les musiciens un peu comme ça : « Pouvez vous faire un peu de ça ici, un peu de ça là ». Tout en simplicité, j’aime quand cela reste compacte et cohérent.

Comment définiriez-vous votre voix ?

Jessica Sligter : Wow, je ne sais pas, pourrais-tu répondre? (ndlr, se retournant vers Vilam Nybacka)

Vilam Nybacka : Elle a une voix très spécifique, construite avec différentes briques. Vous y trouvez beaucoup d’influences. C’est assez drôle, c’est comme un palais fabriqué avec différentes influences et la personnalité de Jessica derrière. Je la trouve très particulière et très belle.

Laisser un commentaire