Notre entretien avec Louis-Ronan Choisy

Louis-Ronan ChoisyC’est à l’occasion de la mise en ligne du clip du morceau Un Funambule que nous avons interrogé Louis-Ronan Choisy sur la genèse de cette vidéo et fais quelques portraits (par Delphine Ghosarossian).

On se voit aujourd’hui, pour la sortie du clip Un Funambule que tu viens de mettre en ligne. Pourrais-tu nous raconter l’histoire de ce clip ?

C’est vachement joli en fait.

C’était après mon concert à Tijuana (au Mexique), j’ai eu une idée de génie, je me suis dit pourquoi ne pas faire un clip dans une zone qui s’appelle la Rumorosa, qui est une sorte de désert avec des pierres un petit peu à la Star Wars.

Le soir même je faisais un concert à Mexicali juste à coté de Tijuana. Après le concert, j’ai demandé aux gens « si ça vous dit, demain je fais un clip à Rumorosa ». Les gens étaient vachement partants. Je leur ai demandé de venir un petit peu looké et un petit peu baroque. Sur facebook, j’ai mis une annonce comme quoi je faisais un clip dans cette zone, donc les gens de Tijuana sont venus aussi. Il se trouve qu’une fille du public connaissait un créateur assez connu de la région de Tijuana, qui est venu avec tout son car de mannequins, ses robes et tout.

[nggallery id=25]

Je pense qu’au Mexique, ils ne sont pas très doués pour organiser les choses à l’avance, mais par contre pour improviser ils sont super partants.

Comment s’est fait la mise en scène ?

En gros, j’ai fait les repérages le jour même, une heure avant le tournage. En fait j’ai tourné avec mon iPhone. C’était très marrant parce que j’ai fait les repérages et ensuite pour arriver à des endroits perdus, il fallait traverser des broussailles, des ronces, il y avait des trous avec des serpents, c’était hyper rigolo de voir les mannequins défiler avec les talons hauts là dedans. En même temps les mexicaines, elles enlèvent les talons et elles y vont pieds nus.

C’est toi qui a filmé ?

En fait, c’est moi qui faisait les cadres et ensuite il y a eu le responsable de l’alliance française de Tijuana qui prenait la caméra. Il y avait beaucoup de vent, on avait un manche à balais pour faire le pied.

Pour le montage ?

Le montage je l’ai fait dans un premier temps avec iMovie, sur mon ordinateur, le jour même. Ensuite, je l’ai fait avec un ami à moi, qui s’appelle Thomas Creveuil, qui est réalisateur et lui connaît bien Final Cut pour être plus précis.

Et le choix du titre ?

C’est ma chanson préférée de l’album. Et puis c’est une chanson un petit peu mystique. Au Mexique il y a un coté hyper burlesque, mystique, onirique et donc ça se prêtait bien au pays.

Cela s’est donc fait sur une impulsion ?

Tout à fait. C’était vraiment après une cuite au petit matin et une idée de génie. En ce moment j’ai plein d’idées comme ça !

Beaucoup de cuites ?

Oui (rires), ça vaut le coup !

2 thoughts to “Notre entretien avec Louis-Ronan Choisy”

Laisser un commentaire