3 questions (ou plus) à Dawn Landes

C’est avant son show case donnée en début d’été pour la sortie de son mini-album Mal Habillée que nous avons eu la chance de pouvoir poser quelques questions à la pétillante et souriante Dawn Landes.

Pourriez-vous vous présenter pour le public français qui ne vous connaît pas encore ?

Dawn Landes : Enchantée public français. Je suis Dawn Landes, je suis née dans le Connecticut, maintenant j’habite à Brooklyn. J’ai passé beaucoup de temps en France parce que mes deux premiers albums sont sortis dans une maison de disque française.

Maintenant je sors un mini disque en français qui s’appelle Mal Habillée.

C’était un vrai challenge pour vous d’écrire en français ?

Oui exactement. J’ai commencé à écrire un petit peu en français mais j’ai eu besoin d’aide. Comme j’ai rencontré beaucoup de musiciens français lors de mes précédentes tournées dans tout le pays, c’était parfait parce qu’ils sont très créatifs. C’était très amusant.

Le titre Mal habillée c’était un devoir de mon cours de français. L’objectif était d’utiliser de veilles expressions comme « mal habillée » « haut comme trois pommes », … Puis c’est devenu une chanson !

[nggallery id=52]photo par Delphine Ghosarossian

Est-ce que votre album est sorti en France ou aux Etats-Unis ?

Mon album est disponible partout grâce à Internet.

Quelles sont les réactions du public américain ?

Je ne sais pas parce qu’il vient de sortir. Je pense que la plupart des personnes aiment beaucoup la sonorité des morceaux mais ne les comprennent pas.

C’est un petit peu comme lorsque j’ai commencé à jouer en France. Même si tout le monde comprend plus ou moins l’anglais, j’ai souvent eu l’impression que c’est surtout le son qui était apprécié plus que les sens des mots

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur le livret qui accompagne les chansons ?

Je me suis inspiré d’un livre illustré de Georges Brassens. C’était un livre avec quatre chansons et un petit vinyle. Il n’y avait pas de traduction des morceaux mais avec mon dictionnaire j’ai réussi à les comprendre.

Pour moi écouter une langue c’est un bon moyen de l’apprendre. J’ai donc écouté beaucoup de chanteurs français de cette époque. Brassens est plus âgé, mais j’ai écouté Serge Gainsbourg beaucoup et beaucoup de personnes de l’époque Yéyé.

J’espère qu’avec ce livre le public américain va faire de même, apprendre un peu de français.

Est-ce que vous avez fait les illustrations du livre ?

Non c’est une très bonne amie, ma meilleure amie en fait, dessinatrice de BD, Danica Novgorodoff. C’est elle qui a fait toutes les illustrations de mes quatre albums
Elle a sorti un livre il y a un an chez Casterman qui s’appelle « Sous la bannière étoilée ».

Le CD est vendu avec le livre ? Le livre avec le CD ?

En fait c’est un ebook (un livre électronique) que vous pouvez regarder sur votre iPad, votre Kindle ou sur un autre appareil électronique. Le livre existe aussi au format imprimé. Je pense que les deux formats fonctionnent aussi bien. Mais en digital les couleurs sont tellement lumineuses, je trouve que c’est très beau. De plus, vous pouvez écouter la musique en même temps, c’est synchronisé. Sinon vous devez mettre le CD, ce n’est pas si difficile non plus…

Est-ce qu’il y a un album de prévu après celui-ci ? Souvent un EP annonce un prochain album ?

Je ne sais pas, si quelqu’un me donne de l’argent pour le réaliser…

Vous avez autoproduit cet EP ?

Oui je l’ai produit

Comment ça se fait ?

Vous vous levez le matin et vous vous dites que vous devez faire de l’art…

Vous avez mis toutes vos économies ?

La musique est actuellement un endroit bien étrange. J’espère qu’en faisant ce livre avec cet album les gens seront plus intéressés. Vous avez en plus de la musique, les textes, la traduction, des illustrations.

En écoutant votre album, je trouve que les chansons sont des beaux mélanges de la culture américaine et de la culture française. C’était l’objectif, le concept ?

Merci ! En fait le concept c’était juste d’écrire en français. Tous les textes ont été écrits en français et furent traduits en anglais pour le livre.

Pourquoi cette reprise de la Canne de Jeanne ?

Parce que j’aime cette chanson. Comme je vous l’ai dit je me suis inspiré de ce livre de Georges Brassens qui s’appelait « Brassens chante pour les enfants » avec quatre chansons et des illustrations.

La Canne de Jeanne faisait partie de ces quatre chansons. J’aime toutes ces chansons surtout qu’elles sont très sombres. Il arrive des choses terribles dans chacune d’elles, mais c’est chanté avec un tel sourire. J’aime ce côté sombre et lumineux que même les enfants peuvent comprendre.

Je parle français comme un enfant, j’ai le vocabulaire d’un enfant de sept ans mais j’espère que les sujets j’ai abordés intéresseront des personnes de plus de 7 ans ! (rires)

Merci

You’re welcome

Laisser un commentaire