3 questions (ou plus) à Salomé Leclerc

C’est après un très bel accueil de son premier album Sous Les Arbres au Canada et à l’occasion de la sortie de celui-ci en France, que Salomé Leclerc a très gentiment répondu à nos questions.

Pourriez vous nous rappeler pour le public français qui ne vous connait pas encore, votre parcours musical ? Vous avez débuté derrière une batterie?

Salomé Leclerc : Dès 10 ans, j’étais derrière la batterie. C’est mon tout premier contact avec la musique, et tout un contact! Avec mes deux grands frères, c’est à coup de Metallica, Rush, AC/DCLed Zeppelin que j’ai été initiée…! J’ai commencé à gratter la guitare quelques années plus tard, soit vers 12-13 ans, et donc à jouer et écouter un style de musique qui me rejoignait plus, le folk.

J’ai écrit ma première composition alors que j’avais 15 ans environ.

Votre album débarque en France après avoir eu un beau succès et quelques prix au Canada. Vous pouvez nous raconter comment il a été accueilli au Canada ?

Comme je l’espérais! Puisque j’avais fait plusieurs concours et festivals, les gens de l’industrie connaissaient déjà mon nom. Lorsque Sous Les Arbres est sorti, ils y ont donc porté attention, de sorte que j’ai eu une superbe couverture médiatique! Beaux papiers, et belles critiques. Depuis le lancement, j’ai fait plusieurs spectacles un peu partout au Québec. Mon équipe et moi faisons une chose à la fois. Je préfère que ça monte tranquillement et que ça reste, plutôt qu’avoir tout d’un coup, mais que ce soit éphémère.

Un premier album est toujours très personnel. Est ce la cas pour Sous Les Arbres? Comment sont nées les chansons? De vos histoires d’amour?

Je m’inspire beaucoup de ce et ceux qui m’entourent. De la musique que j’écoute aussi. Parfois je vais passer plusieurs mois sans écrire (comme en ce moment par exemple) et j’emmagasine.

Rarement je m’assois avec l’idée ou le thème précis de ma chanson. C’est la musique qui va m’amener la ligne directrice du texte selon l’ambiance, selon l’atmosphère.

J’aime les textes qui sont très imagés, et c’est ainsi que je veux rendre les miens.

Un petit mot sur Tourne Encore ?

C’est ma chanson ‘laisser-aller’ de l’album. La chanson qui se détache du lot par son approche plus positive, sans conséquence et plus légère. Elle fait du bien.

Mais elle ne l’a pas eu facile pendant la pré-production! Elle a subit une grande violence! 🙂 J’y ai fait un gros travail de réécriture puisque c’est une des plus anciennes chansons de l’album… Une petite mise à jour était requise…

Comment s’est passée votre collaboration avec Emily Loizeau? Quel a été son rôle?

Emily a su mettre à terme ce que j’avais en tête. Il est facile de se perdre quand on est directement au centre d’un projet. Un avis extérieur fiable prend alors tout son sens.

On a enregistré l’album à Paris au printemps 2011 en compagnie de ses musiciens qui ont su prendre part au projet, s’investir et surtout m’écouter.

Des scènes sont déjà prévues en France ? À Paris ?

Oui! Je serai à la Boule Noire à Paris du 3 au 7 décembre prochain.

Aussi, une tournée est annoncée pour mars 2013. Je serai de passage en France, en Belgique et en Suisse!

Tous les détails sont sur mon site internet et ma page facebook. (www.salomeleclerc.com).

Laisser un commentaire