Notre entretien avec Spain

Quelques minutes avant leur concert au festival BBMix le groupe Spain nous a gentilment reçu dans les coulisses pour répondre à quelques unes de nos questions

Votre précédent album I Believe est sorti en 2001, votre nouvel opus The Soul of Spain vient de sortir. Que s’est-il passé pendant toutes ces années ?

Josh Haden : J’ai sorti un album solo, j’ai travaillé avec d’autres groupes… C’est en 2007 que j’ai commencé à ré-assembler les différentes pièces de Spain. Cela m’a pris jusqu’en 2012 pour finaliser notre nouvel album.

[nggallery id=56]Photo par Delphine Ghosarossian

Deux titres de l’album, Miracle Man, Because Your Love, sont beaucoup plus rock que le reste de l’album, ont-ils une histoire particulière ?

C’est notre premier album depuis bien longtemps, je ne voulais pas que les gens pensent que nous faisions la même chose qu’auparavant. J’ai voulu y ajouter des choses un peu plus lourdes, plus rock. Personne ne pourra dire que Spain c’est uniquement des chansons lentes et douces.

Vous avez également changé de label, comment s’est faite la rencontre ?

En Europe notre label est Glitterhouse, cela prendrait bien plus d’une interview pour vous raconter mon histoire compliquée avec les labels.

Comment je suis arrivé chez Glitterhouse ? C’est par l’intermédiaire d’un ami Rich Machin du groupe Soulsavers. Quand nous avons fini Soul Of Spain, je lui ai demandé quel label européen il pouvait me conseiller. Il m’a répondu « je ne pourrais t’en conseiller aucun, sauf Glitterhouse. Je ne connais personne qui y est, mais tu devrais aller sur leur site web et leur envoyer un email. » C’est ce que j’ai fait, je suis allé sur leur site, j’ai envoyé un mail. J’ai eu un retour de leur part en moins de dix minutes. Je ne savais pas qui allait recevoir mon message, mais en moins de dix minutes Rembert m’avait fait une réponse en disant « nous sommes des grands fans, nous voulons écouter vos nouvelles chansons ». Cela s’est ensuite conclu par la signature du contrat en quelques semaines. C’est une expérience assez rare, je pense.

Comment sont nées les chansons de l’album The Soul Of Spain ?

Je n’avais pas de plan précis pour cet album. J’avais juste envie de refaire de la musique avec Spain. Je ne voulais pas avoir d’idées préconçues, juste y aller et voir ce qui s’y passerait. Enregistrer quelques chansons, voir ce qui fonctionnait, ce qui ne fonctionnait pas. La plus part ne fonctionnaient pas (sourire), nous les avons coupées et n’avons conservé que les meilleurs pour l’album. Et même celles-ci je ne suis pas sûr qu’elles fonctionnent (rires). Mais je pense que c’est un bon début, un bon nouveau début pour le groupe.

Quelle est votre source d’inspiration ?

Je n’en ai aucune idée… J’ai grandi dans une famille de musiciens. Parfois que je pense que j’ai en moi un programme de création, certaines idées, certains concepts, ou thèmes. Mais après toutes ces années, je m’aperçois que je n’ai rien sauf … ce je ne sais quoi…

Vous jouez dans quelques minutes devant un public français. Mais est-il un bon public ?

La dernière fois que nous avons joué en France, lors de notre dernière tournée, c’était dans une petite salle, tout le monde était très serré. La salle était si remplie, il faisait si chaud, tout le monde transpirait, des personnes s’évanouissaient sous nos yeux. Mais ce fut l’un des concerts les plus sympas de la tournée.

Question piège : Vous voulez nous dire quelques mots en français ?

Bonjour… Merci beaucoup ! Ca va bien ? (en français avec l’accent)

Merci beaucoup

Merci

Laisser un commentaire