Core ‘NGrato – Dominic Chianese

J’ai choisi cette semaine un titre de Dominic Chianese, Core’ NGrato, sorti sur l’album Ungrateful Heart en 2003.

Né en 1931 dans le Bronx, d’une famille originaire de la région de Naples, Dominic est diplômé de l’école d’art dramatique de Brooklyn et entame une carrière au théâtre et au cinéma au début des années 1970. Mes premières rencontres avec le bonhomme, c’est dans Le Parrain 2e partie (dans le rôle de Johnny Ola) et dans Un Après-midi de chien (dans le rôle du père de Sonny – Al Pacino), mais je ne le sais pas encore. En 1978, il joue dans Fingers, avec Harvey Keitel et Tony Sirico, film que j’ai découvert au cinéma l’an dernier seulement. Il enchaîne les rôles de mafieux, comme ce rôle dans le téléfilm Gotti produit par HBO. J’ai commencé à m’intéresser à lui à la vue d’une série TV qui m’a littéralement scotchée, que je considère aujourd’hui comme le plus grand show TV de tous les temps : Les Soprano. Il y joue Corrado ‘Junior’ Soprano, l’oncle de Tony. Dans la 3e saison, le fils de l’ancien boss meurt assassiné, l’enterrement est tendu. Corrado ne se fait pas prier longtemps pour entonner les vielles chansons napolitaines, sorte de folklore familial. Il interprète Core ‘NGrato, et… c’est un moment de grâce. Touchés, mon cœur tremble, mes yeux s’humidifient. Cette voix chaude, qui chante en napolitain ; ce vieil oncle, qu’on ne respecte plus vraiment, râleur, soudain prend une épaisseur surprenante.

Le titre, qui signifie « Cœur Ingrat », est une célèbre chanson populaire napolitaine écrite par Riccardo Cordiferro et mise en musique par Salvatore Cardillo en 1911. Beaucoup l’interpréteront (Enrico Caruso, Tino Rossi, Mario Lanza, Luciano Pavarotti, Placido Domingo, Andrea Bocelli, etc.), mais jamais avec ce timbre et cette sensibilité particuliers. Les paroles sont beaucoup plus cruelles que la musique ou l’interprétation ne laissent entendre : « Catari, pourquoi me dis-tu des mots amers ? Pourquoi me parles-tu et me tortures-tu ? N’oublie pas qu’un jour je t’ai donné mon cœur. […] Tu ne penses jamais à mon chagrin […]. Cœur, cœur ingrat. Tu m’as volé la vie, tout est fini, et tu n’y penses plus. »

Dominic Chianese chante depuis un bail, mais ne se produit que depuis une dizaine d’année, notamment chez Sofia’s à NYC. A 82 ans, il est encore fringuant ; il joue dans le show Boardwalk Empire, l’un des plus sérieux successeurs des Soprano. Respect, Man !

A l’écoute après le break

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Core’ NGrato
  • Durée: 3min 04s
  • Artiste(s): Dominic Chianese
  • Album: Ungrateful Heart
  • Label: Grandstand
  • Date de sortie: Juin 2003

Laisser un commentaire