Song For Zula – Phosphorescent

Phosphorescent c’est une voix aux accents folks, une voix délicate et fragile qui viendrait nous susurrer des mots à l’oreille. Une voix qui résonnerait dans notre casque audio et avec laquelle, il nous semblerait impensable d’être trop longtemps séparée. C’est aussi, une musique… une musique incroyable. On s’éloigne des sons superflus, on vient dégrafer la musique, on lui ôte ses insatiables paillettes colorées qui ne sont là que pour les yeux et on la raconte, pour de vrai ; on la dénude pour mieux la recouvrir. Tout, absolument tout n’est ici que pour sublimer ce qui se raconte, sublimer cette voix, cet univers. Phosphorescent c’est une jolie façon de faire de la musique. Une vraie et véritable jolie façon de faire de la musique.

Phosphorescent est le pseudonyme du chanteur américain Matthew Houck qui sort son premier album A Hundred Times or More en 2003. Son 6ème album Muchacho, sorti en mars 2013 ne fait que confirmer son talent. Une folk qui coule, qui se mélange. On y découvre des synthés, des chœurs, des percussions, des sons plus country, plus électro, plus rock et des cuivres qui tous, ajoutés et multipliés semblent se frayer un chemin commun pour déployer une mélodie incroyablement réussi. Un joli mélange, donc, que cette musique-là. Muchacho, peut-on lire, a été écrit sur les routes pour se sortir d’une dépression… Je veux bien le croire tant cette musique-là semble provenir de l’intérieur et semble avec un raffinement, presque troublant, nous toucher, pour de vrai. Aucune autre musique, à ma connaissance, n’a cette élégance-là. Aucune autre n’a su avec tant de délicatesse me frôler d’aussi près, me traverser, m’apaiser et me faire oublier, pour quelques instants, les factures à payer, les interminables heures de bureau, les files de voitures, les klaxons, la foule qui s’agglutine aux caisses des supermarchés, les cernes et la fatigue accumulée sur les visages… Phosphorescent c’est la cravate qu’on desserre en rentrant du boulot. Phosphorescent c’est l’instant où on se sent véritablement libre.

Je mets en avant l’excellent titre qu’est Song for Zula pour cette ballade folk, ce synthé qui donne le ton, ces percussions qui s’ajoutent, ces cuivres oubliés qui résonnent et cette voix qui harmonise l’ensemble avec une telle grâce qu’on refuserait presque que la chanson prenne fin…

Song for Zula est donc à l’écoute, juste après le break…

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Song For Zula
  • Durée: 6min 10s
  • Artiste(s): Phosphorescent
  • Album: Muchado
  • Label: Dead Oceans
  • Date de sortie: Mars 2013

Laisser un commentaire