Dance Apocalyptic – Janelle Monàe

The Electric Lady - Janelle MonàeJanelle Monàe ou comment sublimer la musique en réinventant les genres musicaux. J’avais, à l’époque de mon premier article sur l’excellent titre Tightrope, expliqué à quel point la demoiselle était inclassable, à quel point son look, sa coupe de cheveux, sa façon de bouger, de danser semblaient faire revivre le meilleur des années 50 tandis que sa musique nous amenait un souffle étonnant de modernité. Plus je l’écoute, plus je me dis qu’effectivement, on ne peut pas classer musicalement Janelle Monàe et c’est en ça que j’admire son album The ArchAndroid, sorti en 2010. Les genres musicaux s’enchaînent, se réarrangent, se perdent pour revenir plus fort, plus beaux et plus brillants.

Janelle Monàe c’est aussi un personnage, une histoire contée tout au long de son premier album The ArchAndroid. Dans le sublime vinyle, un certain Max Stellings, (directeur de The Palace of the Dogs Arts Asylum, un département fédéral d’art pour les mutants, génies perdus et les savants) nous écrit avoir passé les deux dernières années à rassembler des informations sur Janelle Monàe. Il nous explique qu’elle nous viendrait, en fait, de l’année 2719 dans une ville future nommée Metropolis. Elle aurait été kidnappée après qu’on ait récupéré son code génétique puis, on l’aurait envoyé à notre époque. On aurait, ensuite, utilisé son ADN pour constituer un Archandroïd nommé Cindi Mayweather qui servirait à libérer les citoyens de Metropolis d’une société secrète qui utiliserait le voyage temporel pour réprimer la liberté et l’amour. Max Stellings finit ainsi : « Janelle Monàe est-elle folle ? Viendrait-elle vraiment de l’année 2719? (…) Y a-t-il un monde appelé Metropolis qui nous attend dans le futur? Un monde plein d’elfes et de nains? D’humains et d’androïdes ? De clones et d’étrangers? Et le plus important, si l’Archandroïd existe vraiment… peut-elle réellement nous sauver ? »

Janelle Monàe a construit son personnage et son histoire, ce qui nous rappelle le génie de David Bowie et son personnage de Ziggy Stardust, messager humain d’une intelligence extraterrestre venu sur terre pour déclamer son message de paix et d’amour aux êtres humains. Voilà la beauté de Janelle Monàe ; s’investir et créer, parce que c’est bien cela que la demoiselle nous propose ; une création. C’est donc avec impatience que le monde de la musique s’impatiente d’un nouvel album et ce sera chose faite en septembre 2013 puisque Janelle Monàe y sort son deuxième album The Electric Lady.

Je propose à l’écoute ce qui me semble être la perle musicale de son premier album ; le titre Cold War pour cette voix soul, ce son entraînant, ces paroles bouleversantes et cette mise à nu. Actualité oblige, je me dois de mettre un des titres du prochain album ; j’opte pour l’excellent Dance Apocalyptic, pour cette énergie, cette voix et la bonne humeur qu’il procure.

Les titres Cold War et Dance Apocalyptic sont donc à découvrir, juste après le break

Dance Apocalyptic

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore :Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Dance Apocalyptic
  • Durée: 4min 30s
  • Artiste(s): Janelle Monàe
  • Album: The Electric Lady
  • Label: Bad Boy Records
  • Date de sortie: Septembre 2013

Cold War

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore :Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Cold War
  • Durée: 3min 23s
  • Artiste(s): Janelle Monàe
  • Album: The ArchAndroid
  • Label: Bad Boy Records
  • Date de sortie: Mai 2010

Laisser un commentaire