C’est que le début – Bigflo & Oli

bigflo-et-oliC’est en 2009 que j’ai découvert Bigflo & Oli (Florian et Olivio Ordonez de leurs vrais noms), alors à peine âgés de 16 et 13 ans, après qu’ils aient obtenu la 2e place dans la catégorie « Chanson» du prix littéraire midi pyrénéen Claude-Nougaro avec Je me souviens. En 2011, c’est avec étonnement que je les retrouve lors d’un passage remarqué au Rap Contenders Sud (ligue de battles francophones de Rap a cappella).

A partir de là, mes oreilles vont poser un œil attentif à l’évolution de ce duo de jeunes rappeurs toulousains à la plume aiguisée. La même année, c’est avec le morceau C’est que le début extrait de leur premier EP que Bigflo & Oli me donnerons l’occasion de confirmer mon intuition !

Scratch et échantillonnage en introduction, instrumentale épurée – bien loin des sonorités agressives actuelles – plantent le décor. Notons la présence dans le vidéo clip d’un certains Busta Flex, rien que ça ! Avec C’est que le début, les deux jeunes auteurs-compositeurs nous offrent un savant mélange entre musicalité, rythme millimétré et sauce Hip Hop. Le titre se distingue à la fois par un flow énergique et une instrumentale mélodieuse, dont la douceur et la légèreté – presque digne des grands classiques West Coast, j’exagère ? – nous surprend dès les premières notes.

Voguant à contre-courant de l’industrie, et à l’image de la récente vague de Rap New Oldschool (1995, Espiem, L’Animalerie…), Bigflo & Oli sont (très) loin des clichés du Gansta Rap, en prônant – sans en faire trop – un retour à ce que certains puristes aiment appeler « La source ». Inspirés par le «Rap à l’ancienne», un temps qu’à priori les moins de vingt ans ne peuvent pas connaitre – Nous auraient-on menti ? – Bigflo & Oli n’hésitent pas à nous servir une plume tout en finesse : des lyrics pointues aux rimes riches, non sans humour mais sans acerbités, aucunes. Les thèmes qu’ils abordent ici oscillent sans complexe entre Rap conscient et insouciance, modestie et ego trip ; rythme, auquel l’auditeur trouve parfaitement son équilibre.

On apprécie également la technicité des vers, les punchlines, sans oublier les références constantes aux « anciens », un paradoxe certes, pour ces jeunes rappeurs à peine sortie de l’enfance dont l’ainé exhibe fièrement un sac à dos Pokémon… Néanmoins, portés par nos instincts primaires et la vibe que C’est que le début dégage, Bigflo & Oli ne laissent pas notre nuque indifférente !

Et si vous en voulez plus, et constater par vous-même que peut-être, depuis 1997, « le micro d’argent s’est transformé en or », je vous conseille fortement le morceau L’Héritage extrait du même EP. L’Héritage, c’est le genre de son qui donne envie d’enfiler ses Reebok Pump et sa veste fétiche, un Milky Way dans la poche, direction Bloc Party ! Juste The sweet you can eat between meals !

En tant que véritable chef d’orchestre, les deux MC font honneur à la profession et s’illustre parfaitement en tant que Master of Ceremony. Ici encore, l’ambiance est au rendez-vous et quelque chose me dit que c’est que le début !

Informations complémentaires

  • Titre: C’est que le début
  • Durée: 3min 16s
  • Artiste(s): Bigflo & Oli
J'aime(0)(0)

4 réponses à “C’est que le début – Bigflo & Oli

  1. Belle découverte, merci Lucie ! Je ne serais pas aussi enthousiaste que vous (un petit côté encore "scolaire" dans leur démarche), mais une vraie culture du hip hop, tant dans le maniement des mots que dans la référence (nombreuse et classieuse), et une prod' à l'ancienne sur une belle boucle. Je dirais "prometteur" !

    J'aime(0)(0)
  2. De rien Lud !

    C'est vrai qu'ils peuvent avoir un coté "scolaire" mais je pense qu'ils ont le temps de s étoffer. En tout cas, l'ambiance Hip Hop, la vraie, est là, donc oui, je pense aussi que c'est prometteur. L' avenir nous le diras !

    J'aime(0)(0)
  3. Je suis impressionné, pour ma part, par la qualité des productions, des textes et des flows, mais surtout par le fait qu'ils ont la force de caractère de ne pas tomber dans la facilité mainstream du voicoder ou du refrain rnb dégoulinant.

    J'aime(0)(0)
  4. Exact, Benoît, ils ne tombent pas dans la facilité, et ça, c'est frais, pour parler comme un jeune circa 2010 !

    J'aime(0)(0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.