Play – Pumpkin

PumpkinLe 12 octobre dernier, dans le cadre du Festi’Val-de-Marne, j’ai eu la chance de participer en tant que bénévole à la 7e édition de la JIMI (Journée des Initiatives Musicales Indépendantes) à Ivry-sur-Seine (94), un événement consacré à la promotion et à la mise en relation des structures indépendantes musicales. Un bon moyen de découvrir, rencontrer et soutenir les indés, mais aussi de dénicher des trouvailles sonores sur tous supports qu’on aurait du mal à trouver ailleurs, et qui n’auraient malheureusement pas eu la chance de pénétrer dans les méandres de notre conduit auditif super-méga-archi réceptif en ces jours de grisailles !

Tout ça pour dire que, gagnant un lot à la tombola, je suis reparti avec un sympathique lot composé, entres autres, de disques d’artistes indépendants, sans même avoir eu à faire mon petit marché, Lucky me ! Alors, je suis partie à la recherche de LA perle, de l’artiste, du morceau qui se démarquerait des autres, qui aurait ce quelque chose, ce tout, ce « je SAIS quoi » qui attirerait mon attention. L’avantage de cette découverte à l’ancienne ? On prend son temps et on ne se perd pas sur YouTube et compagnie ! Entre les morceaux agités, plutôt moues, crus, funs, étranges, parfois très – sans vouloir dénigrer quelconques démarches artistiques – il y avait Pumpkin, et son titre Play  (initialement issu de son EP Silence Radio disponible en CD, Vinyle, et Digital).

Pumpkin ? C’est une emcee bretonne originaire de Brest précisément, âgée de 32 ans, et que je viens donc juste de découvrir sur une compil’ éditée dans le cadre de la Scène Zebrock de la Fête de l’Humanité 2013. Son côté frais, pétillant et énergique – comme le Pimouss dans ta bouche – son flow agréable et ses lyrics travaillées, à la fois touchantes et piquantes nous font admettre qu’elle envoie du lourd Pumpkin !

Et tout comme Mc Solaar – sa première source d’inspiration – la jeune femme manie les assonances et l’art du jeu de mot, et c’est parce que j’kiffe les emcee qui kick que je vous indique Pumpkin – notez la figure de style ^^ – et nous confirme ainsi que les rappeurs sont bel et bien les héritiers des poètes !

En définitive, c’est clair qu’elle a la pêche la citrouille – non, je ne sors pas ! – puisque selon moi, Pumpkin fais partie de ces rappeurs aux dessus du lot : texte aux lignes intelligemment orchestrés, ici, accompagnés de bruitages qu’on adore, d’une production moderne et ultra originale. C‘est d’autant plus appréciable que Pumpkin tord le cou aux idées reçues dans le milieu du Hip Hop : 1) C’est une femme, féminine en plus !  2) Rien à faire de la « Street credibility », qui faut l’avouer, est en partie responsable de la décadence du rap ces dernières années…

La demoiselle représente donc une des multiples facettes que le hip hop peut se vanter d’arborer. N’hésitez pas à découvrir l’ensemble de ses travaux, notamment sa live session en featuring avec Vin’S da Cuero et Rita J ou encore son morceau Like an automatic weapon, car chacun de ses morceaux est unique et a sa particularité !

A l’écoute après le break

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Play
  • Durée: 2min 55s
  • Artiste(s): Pumpkin
  • Album: Silence Radio
  • Label: Autoproduction
  • Date de sortie: Novembre 2012

Like An Automatic Weapon

Live Session sur l’instru Absynthe

One thought to “Play – Pumpkin”

Laisser un commentaire