The Grace – Troumaca

TroumacaAu hasard d’une lecture d’un article conseillant l’écoute d’un morceau du groupe Troumaca, je me suis laissé conquérir par leur univers. Ce groupe anglais s’est nommé Troumaca en référence à une ville de Saint-Vincent-et-Les-Grenadines, île située dans les Caraïbes. Ces derniers sont allés jusqu’à récupérer le drapeau officiel de la ville pour en faire leur emblème. Le groupe est composé d’un chanteur/percussionniste, deux guitaristes formant les chœurs, un batteur (partagé entre batterie traditionnelle et batterie électronique) et un « homme machine » avec des synthés et une MPC. Après l’écoute de leurs premiers titres (Clouds ou Lady Colour) et quelques clics, j’ai appris qu’un album devait sortir à la rentrée 2013 avec la parution d’un premier single appelé Layou dès cet été.

Après quelques dizaines d’écoute du single, j’ai enfin pu apprécier The Grace. Ce premier album s’avère être une réelle réussite avec un univers envoûtant, un son propre à l’identité de Troumaca sur 11 titres. Mais il est difficile de clairement définir quelle est cette identité, pourtant je vais m’y aventurer. Tout d’abord, il y a un melting-pot culturel assez affirmé. Cela se traduit par cette tonalité exotique, presque tribale que l’on retrouve tout au long de l’album, une pop à la fois dansante et reposante, à la manière d’un Radiohead métissé ainsi qu’un côté presque psychédélique avec des guitares déversant un son transformé par les pédales d’effet. Cet album ne possède pas une identité uniquement dansante ou reposante, elle cumule ces deux possibilités avec une réelle maîtrise des rythmes ce qui permet de l’écouter à une soirée avec des amis, au lit ou pour entamer une journée dans la bonne humeur. La présence de trois voix renforce et transcende les paroles devant presque des hymnes sur certains morceaux comme Gold, Women & Wine ou Trees. A mon sens, Trees symbolise parfaitement cet album et le groupe avec une progression dans le rythme pour atteindre quelque chose de dansant, des percussions exotiques, plusieurs voix donnant un volume important à des paroles universelles et compréhensibles de tous (We climb this trees/To be on top of the world). L’écoute de cet album relève de l’addiction et pour être honnête, je ne m’en suis toujours pas lassé malgré une écoute quotidienne.

Appartenant à la secte des passionnés de musique donnant une importance primordiale à la scène, mes places pour leur premier passage en France sont déjà achetées. Ce passage avec le Festival des Inrocks se décline en trois dates avec le 7 Novembre à Caen, le 8 Novembre à Paris (Boule Noire) et le 9 Novembre à Nancy. Pour ceux n’ayant pas l’envie ou la possibilité d’aller voir Troumaca sur scène, je vous glisse ce petit plaisir auditif mais aussi visuel.

A l’écoute après le break

Ajouter ces morceaux à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Artiste(s): Troumaca
  • Album: The Grace
  • Label: Brownswood Recordings
  • Date de sortie: Août 2013

Laisser un commentaire