Freaky Styley – Red Hot Chili Peppers

Red Hot Chili PeppersEn ce début d’année, mes oreilles sont vierges de toute nouveauté musicale et pour cette raison, j’éprouve l’envie de partager un de mes albums préférés. Je m’avance certainement mais je pense que l’album Freaky Styley des Red Hot Chili Peppers est inconnu du plus grand nombre, à l’exception des inconditionnels. Avant de revenir sur l’album, il s’avère obligatoire de rappeler que le groupe possède une vie musicale avant les albums Blood Sugar Sex Magik, Californication, By the Way, Stadium Arcadium et I’m With You. A l’époque de la sortie de Freaky Styley, les Red Hot Chili Peppers incarnent un style détonnant avec une fusion de rap, punk et funk. Cet album est le fruit d’une rencontre avec le génialissime George Clinton, producteur de funk et rival de James Brown. Actuellement, la funk est de retour au premier plan avec les Daft Punk, Breakbot ou encore le nouveau projet de Snoop Dogg mais Freaky Styley reste en décalage.

Le quatuor californien se compose du duo mythique Anthony Kiedis au chant et Flea à la basse, du prodigieux guitariste Hillel Slovak et de Cliff Martinez à la batterie. Ils proposent le titre Jungle Man pour ouvrir le bal. La basse donne le ton d’entrée avec un son lourd et percutant qui trouve écho dans une guitare à la rythmique syncopée. Les couplets laissent place à un refrain, « I am a jungle man », simple mais efficace. Le solo de guitare justifie le surnom de « Jimi Hendrix blanc » attribué à Slovak. On enchaîne avec Hollywood, reprise des Meters, titre tout en progression dans lequel la batterie encadre les changements de rythme. A chaque refrain, les choeurs se montrent plus importants avec l’imposante voix de George Clinton et répondent aux cuivres. Kiedis donne dans un rap combinant douceur et brutalité dans l’accentuation des mots sur American Ghost Dance. Le groupe s’attaque ensuite à une reprise de Sly Stone avec l’excellent If You Want Me To Stay. C’est dansant, funky et totalement en décalage avec la scène musicale des années 1980 comme l’affirme la chanson Nevermind dans laquelle le chanteur critique les autres groupes du moment comme Duran Duran. Freaky Styley, titre éponyme, est un morceau bourré d’énergie avec une basse malmenée, une guitare alternant rythmique et solo psychédélique, une batterie imperturbable et des paroles scandées par Kiedis et Clinton. Blackeyed Blond suit la même logique mais avec une ligne de basse monstrueuse rappelant que Flea était déjà le meilleur bassiste du monde. Le voyage funky continue avec The Brothers Cup, titre groovy comprenant un, trop court, passage de « questions/réponses » entre la basse, la guitare et les cuivres. Les Red Hot Chili Peppers rappellent qu’ils possèdent une âme de punk avec le rapide et brut Battle Ship. La rapidité caractérise les quatre morceaux suivants avec deux comptines américaines, Lovin’ And Touchin’ et Thirty Dirty Birds, puis les puissants Catholic School Girls Rule et Sex Rap ayant pour thème le sexe et les récits de la vie amoureuse du chanteur où la délicatesse et le romantisme font défaut. Yertle The Turtle conclue l’album sur les aventures d’une tortue et offre une anecdote assez révélatrice des conditions d’enregistrement. Une voix ouvre le morceau, il s’agit du dealer de Clinton qui lui laissa un bref moment de gloire en échange d’un trait tiré sur son ardoise.

En 14 titres, les Red Hot Chili Peppers accompagnés de George Clinton font rimer agréablement funk, punk et rap. Freaky Styley témoigne d’une autre époque mais est clairement une nouveauté pour les néophytes du groupe californien, dans un style presque à l’opposé de l’actuel. Je vous laisse avec ce bijou enregistré et filmé en studio.

Ajouter ce morceau à votre bibliothèque sonore : Amazon

Informations complémentaires

  • Titre: Freaky Styley
  • Artiste(s): Red Hot Chili Peppers
  • Album: Freaky Styley
  • Label: Capitol Records
  • Date de sortie: Avril 2003
J'aime(0)(0)

Une réponse à “Freaky Styley – Red Hot Chili Peppers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.