Bûcheron – Zippo

ZippoOn est en 2013, je découvre le titre C’est les soldes de Zippo.  J’en prends plein les oreilles, le phrasé a quelque chose de magique et les mots choisis dénoncent avec un talent de conteur qui rappelle les plus grandes heures du rap français. Alors, je me mets à chercher davantage d’info sur Zippo et je découvre que son EP, sorti en 2012, est en téléchargement gratuit. Ça m’étonne.  J’y vois un essai. Un EP pas fini ou quelque chose dans le genre qui ferait dire à l’artiste, lui-même, que ça ne vaut pas le coup de payer pour l’effort fourni. Je trouve ça étrange. Alors, je télécharge, curieuse. Et là, je tombe des nues, la qualité sonore est incroyable, le phrasé du jeune homme vaut le détour et pallie avec brio la pauvreté du rap français actuel. D’un coup, dans mon top rap français, Zippo tient la première place. Et il y est resté sur des journées entières, des semaines, des mois, même. Son EP Bûcheron a tourné en boucle, et quand ce n’est pas dans sa totalité, il s’est dispersé dans mes playlists. Je l’ai écouté au casque, volume à fond, fascinée. Il a tourné dans la voiture en relief sonore aux paysages urbains qui défilaient derrière la vitre. Il est passé en mode home-cinéma 4 haut-parleurs dans mon salon. Bref, son EP à tourner en boucle, partout chez moi ! Ici, on dénonce mais de la plus belle des façons, avec une histoire. Une histoire qu’on découvre au fil des sept excellents titres que contient cet EP. Une triste histoire, en fait, celle de l’humanité. Ça commence gentiment avec l’idée que le système est merdique et qu’il serait bon de s’en éloigner et ça fini en apocalypse, en fin du monde.

Ici, on déglingue le monde dans lequel on vit, on le fusille du regard, on l’éloigne, à coup de hâche. On le conte avec une aversion viscérale. On l’imagine parti en fumée. On imagine des lierres recouvrir les buildings et des singes squattant la tour Eiffel. Oui, il est sombre cet EP. Il est dur. Il est viscéral. Cynique. Désabusé. Profondément pessimiste, aussi. Mais, dans la noirceur opaque de demain, Zippo éclaire. La lame tranchante, la rime acerbe, les mots cogneurs, Zippo débarque, hache sur l’épaule, sourire en coin et il nous dit : Dans un premier temps, nous verrons comment couper du bois. Ensuite, je vous apprendrai à allumer un feu.  Et quelque part, on le vit, ce désastre-là, avec lui. On perçoit la vérité dérangeante qui s’immisce, petit à petit, dans le casque audio. On comprend son message, cette volonté de dézoomer, de réaliser, de réfléchir. Puis, quand vient la fin, du monde et de l’EP, il y a une renaissance, une prise de conscience, du moins, quelque chose qui nous rend étrangement plus fort, plus sûr et moins hésitant. Et là, la touche replay du lecteur devient essentielle à notre survie…

Je propose à l’écoute, les excellents titres Maintenant j’ai une hache  et Des singes dans la tour Eiffel pour le choix des mots, le son, le phrasé et pour toutes les raisons qui me poussent à vous en parler.

Les titres tirés de son EP Bûcheron est à écouter juste après le break

Informations complémentaires

  • Artiste(s): Zippo
  • Album: Bûcheron – EP
  • Label: Pakkt
  • Date de sortie: 2012

Laisser un commentaire