Herd Runners – Cherry Ghost

Cherry GhostPetit coup d’œil dans le rétro, les Cherry Ghost ont déjà fait parler d’eux en 2007 avec la grande chanson qui est People Help The People, mais beaucoup n’en connaissent que la mièvrerie fadasse qu’en a fait cette boutonneuse aux dents de fer qu’est Birdy en la massacrant allègrement… Triste sort pour un si beau morceau, maintenant condamné à ne vivre sa « seconde vie » qu’en fond sonore des épisodes de Grey’s Anatomy ou autre Dr. House

Mais voilà que ces jours-ci sort le nouvel opus des cinq anglais, des sorties que je savoure à chaque fois, comme les premiers rayons d’un soleil de printemps, comme un joli cadeau de la vie.

La grande force des « Cerises Fantômes » (ça sonne moins bien en Français…) se trouve dans le Song-Writting, l’habilité à faire des compositions d’une finesse rare et d’une mélancolie salvatrice qui pourrait terrasser le plus « cœur-de-pierre » d’entre nous.

Malgré des sentiments de nostalgie et de spleen mêlés au fil de l’album, il y a un grand espoir derrière cette tristesse apparente, cet espoir qui te dit que la vie est chouette et que le meilleur peut encore arriver, Herd Runners est un de ces disques puissants qui te fera chavirer par sa mélancolie, mais te donnera un joli sourire, le plus beau, celui avec les dents

Lire la suite

All Hail The Young Assasins – Sussed

SussedUne découverte parfois ne tient pas à grand chose, souvent je farfouille longtemps pour trouver des groupes pas connus, mésestimés, qui pourtant composent perles sur perles…

Mais là cette fois, je traînais dans un de ces fameux magasins de déstockage (j’suis sûr que vous voyez de quoi je parle, ces endroits sont toujours blindés de monde !) et en parcourant les allées, une petite rangée de disques m’attire l’œil au milieu de caleçons et chaussettes…

– M’ouais, des trucs qui ont pas l’air terribles… (le jugement est souvent hâtif…) ;
– Ah tiens, elle est sympa cette pochette… Sussed… ça me dit rien… 90 centimes… Bon, pourquoi pas !

Une fois sorti, j’essaye la galette et je crois qu’il n’y a pas beaucoup de situations qui me réjouissent autant que celle de faire une bien jolie trouvaille sur le compte de la curiosité et du hasard.

Autant vous dire que j’ai essayé de chopper des infos du groupe sur la toile, pas grand chose… Alors, dans le devoir de mémoire qui m’anime, je voulais ainsi leur rendre hommage dans ces quelques lignes.

Donc, c’est sorti en 97′, âge d’or de l’alternative rock, et c’est une pépite, c’est inventif, c’est inspiré, on est vraiment dans de l’indie rock de qualité, c’est même incompréhensible qu’ils n’aient jamais rencontré le succès espéré !

Car ça vaudrait bien un Oasis ou un Stereophonics (la voix de Kelly Jones en moins…). Et je pèse mes mots, il n’y a qu’à écouter ce disque pour se rendre compte que les frères Gallagher n’ont jamais été les uniques tenanciers du  »Manoir de la Brit-Pop » et que Sussed rivalise tout aussi bien !

Un production parfaite, un son très « nineties » qui donnerait des frissons aux plus nostalgiques d’entre nous… Décrire les morceaux serait au final dommage, car ce groupe a un côté « Madeleine de Proust », un son où on peut se retrouver personnellement, revivre des instants…

Voilà, j’espère à ma façon avoir rendu justice à ce groupe méconnu et par la même occasion, vous avoir fait connaître ma découverte qui, je l’espère, est maintenant la vôtre

Lire la suite