Gun Has No Trigger – Dirty Projectors

Gun Has No Trigger… J’aime ce titre. Il porte en lui la promesse (tenue) d’un voyage poétique, entre gravité et surréalisme. Un peu comme lorsqu’en lisant la carte d’un restaurant étoilé, notre palais s’émoustille par avance.

La voix à la dissonance libre et légère si caractéristique de David Longstreth (meneur du groupe) mène les débats avec une grande virtuosité. Sur une musique faite de cœurs aussi délicats et raffinés qu’une pluie de pétales de roses rouges, les figures aériennes atypiques sont parfaitement exécutées malgré les risques et les embuches dans lesquels il était si facile de glisser. Le tout retombe parfaitement sur ses pattes et rend ce morceau très abordable.

Une petite remarque tout de même sur ce beat peu inspiré, froid, voire sans intérêt (bâclé ?), que je ne comprends pas tout à fait… Allez, David, dis-nous pourquoi?

Cette chanson est tirée du sixième album studio Swing Lo Magellan des new-yorkais Dirty Projectors.

Le clip, c’est juste après le break

Lire la suite

On and Ever Onward – Dirty Projectors & Björk

En parallèle de son album ultra-médiatisé Biophilia, Björk s’offre une petite escapade pour participer à quelques titres du mini album des Dirty Projectors.

On and Ever Onward ou la rencontre à cappella de la voix toujours aussi extraordinaire (dans son grain, dans ses volutes, dans l’émotion partagée) de Björk et d’un duo de choeur haut perché au chant syncopé tendance 50s.

Les voix aux tonalités et musicalités totalement différentes se cherchent, se répondent, s’accueillent, se frôlent, se mélangent dans un ballet plein de charme. Force est de constater que la magie opère encore et ecore.

A l’écoute après le break

Lire la suite