Le TOP 2012 de Cri du Peuple (Chroniqueur musique et politique)

Je vous jure. Il y a des amis, heureusement que ce sont des amis. Comment voulez-vous décemment que je réalise mon top 5 de l’année 2012 ? Cinq titres en un an… Bon, vu que c’est pour Chronique Musicale, je me lance. Ce sera forcément partial et incomplet. Quelques coups de cœur. Faudra que je fasse un top 12 pour 2012 pour mon blog du coup.

1- Mensch – Mystery Train (of Life) (Remix by Manvoy de Saint Sadrill)

Le titre qui me rend fou. Déjà, Mensch c’est un objet musical surprenant. Ma première découverte de l’année. Un duo évoluant entre cold wave et afrobeat, pas moins ; deux filles qui déploient une énergie intense ; un remix hallucinant par un producteur trop méconnu à mon goût.

2 – Christine – Fucking Youth

Clin d’oeil au taulier chez qui j’ai découvert ce groupe d’electro made in France. Christine c’est une sacrée claque. Une décharge brute à peine striée de scratches comme autant de soli de guitare électrique en quête du bruit blanc. Sur twitter, j’ai bien du mettre #tuerie.

3 – OrtiesAutomne autotune (Screwed n’ Chopped remix)

Le plus controversé de mes coups de cœur de cette année : mes potes me charrient encore sur le sujet. Mais je maintiens ce duo de hip hop electro mâtiné de dark transe, allant chercher ses inspirations du côté de Thiéfaine autant que de Verlaine, affichant une sexualité trash, vaut plus que le détour. Et pour bien faire un remix ralenti et désespérant.

4 – Beak >Wulfstan II

Dans l’attente d’un éventuel LP de Portishead, le second long format du side project de Geoff Barrow fait mieux que tenir le fan en haleine. En plein revival krautrock, cette plongée hallucinatoire dans un univers mécanique et hypnotique constitue la confirmation 2012. A voir en live de préférence.

5 – Rizome Corp – Crows Are Dead They Say

Pas un artiste à proprement parler. Un collectif sans visage, peuplé d’amis. Une démarche de mise en lumière, au travers de sets toujours parfaits, qui dessinent des paysages entre ombres et lumières. A savourer quand la nuit tombe sur la lande avec le feu qui crépite dans l’âtre et un single malt cask strength. Ames sensibles ne pas s’abstenir.

Le TOP 2012 de Rizome Corp (aux sélections mixées)

L’ami Benoît qui tient avec son oreille acérée l’inestimable blog Chronique Musicale nous a demandé, cher lecteur, de produire à ton attention notre top 5 pour l’année 2012.

Il est vrai qu’il en est plus que temps, surtout si toute la production musicale et toutes les oreilles pour l’écouter doivent disparaître incessamment …

En soi cette sollicitation est un honneur qui nous emplit de fierté !
Un peu comme une consécration après l’ouverture mensuelle des pages de « Chromusik » à notre sélection mensuelle …

Mais à dire vrai, l’ami Benoît nous met dans l’embarras.
D’une part parce qu’on est pas franchement fan de tops (ça c’est pour être dans le bon ton), d’autre part parce qu’on ne s’est pas du tout penché sur la question et 2012 a été assez riche …

En conséquence de quoi, au risque de te décevoir, lecteur, pas de top artiste pour 2012 !
A la place, on a fait une petite liste des labels qui nous ont excités cette année !

Parce qu’ils sont essentiels au paysage audio, parce qu’ils peinent à faire face au monopole des majors et au formatage des oreilles.
Parce qu’ils nous ont excités, on a dit !

Allez donc leur faire un coucou, vous devriez passer la fin du monde en bonne compagnie.
Et si tout ça finalement n’est qu’un canular, continuez à les suivre en 2013 !

Hands In the Dark
Notamment pour

Desire records
Notamment pour

Captured Tracks
Notamment pour

Infiné
Notamment pour

Clapping Music
Notamment pour

Bon allez, si vous avez eu le courage de lire jusque là, en vrac, ou plutôt par ordre alphabétique, et si vous ne l’avez pas encore fait :

Le TOP 2012 d’Adélaïde (Chroniqueuse)

Cette année encore, nous avons découvert des morceaux FOUS à travers les médias. Nous les avons adorés, écoutés en boucle, ils nous ont fait danser, hurler, nous ont ému, nous ont rappelé d’extraordinaires souvenirs, bref, ont rythmé les moments clés de nos vies, vacances au soleil, moments doux en compagnie de notre moitié, soirées endiablées. Oui, cette année musicale a été riche en émotion.

Seulement en dehors du Top 50, des artistes un peu moins connus méritent qu’on parle d’eux et qu’on leur consacre quelques derniers sourires, soupirs, larmes et pas de danse avant les ultimes 12 coups de minuit de l’année. Voici mon petit Top 4 des morceaux qui ont joué avec mon âme.

  1. Dark Dark Dark – Who Needs Who, aérien, puissant nous transporte au bord d’une falaise sur la côte sauvage irlandaise où le vent glacé et iodé nous gifle, puis dans la chaleur d’un pub aux lumières tamisées, aux parfums d’encens et de Guinness.
  2. Tiny RuinsOld as the Hills éveille beaucoup de choses, la conscience d’instants uniques vécus, le bonheur de se souvenir, la nostalgie du temps qui passe, le désir de présence de l’être aimé, à travers une voix tellement, tellement belle. Un court voyage intérieur, un fragment de plénitude.
  3. Owlle – Ticki Ticki, délicatement décalé et intrigant, nous séduit par le contraste entre ses vibes électro et la fraîcheur de sa mélodie.
  4. Enfin, Izzy Lindqwister – 30 days semble tout droit sorti d’un autre temps, d’une petite boîte de jazz parisienne en vogue dans les années 50. La voix voilée et terriblement sexy d’Izzy donne envie de se déhancher!

Le TOP 2012 de Benoit (Chroniqueur)

On refait 2012…

Ce fut une année riche en actualité, et notamment en actualité musicale. Mais que retenir de celle-ci?

Les chroniqueurs et les invités (prestigieux) de Chronique Musicale vous dévoilent leur sélection, les 4-5 morceaux / albums les plus incontournables de l’année.

J’ouvre la marche avec :

  1. Alt-J – Breezeblocks : Le groupe de Leeds se retrouve très bien classé dans de nombreux palmares, et c’est tant mieux. Un album brillant dont on ne se lasse pas.
  2. Dark Dark Dark – The Last Time I Saw Joe : On est ravi qu’ils confirment tout le bien qu’on pensait d’eux lors de leur précédent album. Le phénomène se répend dans le monde, ils jouent maintenant à guichet fermé.
  3. Kid Koala – 5 bit Blues : Lorsque le hip-hop rencontre le blues sous les mains d’un turntablist de grand talent ça donne un album merveilleux, original et touchant.
  4. Bertrand Burgalat – Double Peine : Un album surprenant, étonnant et très attachant du dandy parisien particulièrement inspiré.
  5. Avishai Cohen – Four Verses / Continuation : Pas de surprise ici, Avishai Cohen livre une nouvelle fois un album exceptionnel. Un duo contrebasse / piano de toute beauté.